06 95 47 87 82

Le Crédit Immobilier – 2ème Partie

Comment mettre en place son crédit ? Quelles sont les règles explicite ou non du monde bancaire ? Faut-il un apport ou non ? Combien ?

Premièrement, il convient de faire un point très global sur la situation des banques en cette période historique…

Les taux des crédits immobiliers sont aujourd’hui historiquement bas « l’argent ne coûte pas cher » comme on dit dans le milieu.

Mais cela ne veut pas dire pour autant que les vannes du crédit sont ouvertes à tous ! Les banques ne gagne plus beaucoup d’argent (par rapport aux années précédentes), l’enjeu n’est donc pas forcément de « vendre » du crédit à tout va.

Les banques se mènent une concurrence terrible, mais uniquement sur certains profils. Le profil idéal est le salarié en CDI, hors période d’essai, profil évolutif, qui n’a ni crédit, ni de commissions de prélèvement, présentant une régularité dans ses dépenses (budget courses, loyer, voiture, loisirs, etc.) et qui n’est pas trop vieux 🙂

Pourquoi ? Parce que ce qui intéresse la banque, c’est le flux entrant sur votre compte, qui va vous permettre d’être « équipé » correctement. En termes bancaires cela signifie qu’on va vous vendre tout un tas de choses (Assurance vie, livret A, LDD, crédit voiture, crédit travaux, crédit vacances, etc.) et c’est là que le banquier justifie son salaire auprès de son employeur.

Si vous êtes dans le cas du profil idéal, courrez voir voir banquier ou un courtier (voir article précédent) pour lui demander un crédit vous aurez un accord de principe immédiat.

Si vous n’êtes pas dans ce cas là (comme plus de 50% des gens je vous rassure), il faut « travailler » son dossier.

C’est là tout l’intérêt d’avoir un beau-frère ou le parrain de ses enfants qui travaille en tant que responsable d’agence au coin de la rue, mais là encore ce n’est pas le cas de tous.

La solution la plus simple, c’est d’aller voir un courtier compétent (ou de prendre le temps de lire attentivement ce blog ! 🙂 ) pour préparer votre dossier à l’acquisition de vos rêves.

La liste des points de votre dossier bancaire qui peuvent « coincer » et les solutions possibles

  1. Je suis à découvert tous les mois (mais pas de commission d’intervention ou d’impayés) : Ce n’est pas si grave si vous avez un peu d’argent sur des livrets, débloquez le montant de votre découvert pour vous faire un matelas de sécurité mais votre banquier ne devrait pas « tiquer »
  2. J’ai des commissions d’intervention : Si c’est 1 fois sur 3 mois de relevé de compte, ce n’est pas trop grave, par contre si cela est récurrent cela bloquera votre dossier. La solution, faire une gestion drastique sur les 3 mois qui suivent et essayer de mettre de côté quelques euros par mois (50€ au minimum).
  3.  Je n’ai pas d’apport (0 €) ou très peu : Ce n’est pas trop grave si vous avez des revenus d’un CDI au delà de 1 800€ nets par mois et aucun endettement actuel (La Banque Postale peut prendre ce type de dossier), sinon ça va être un peu plus compliqué, il va falloir négocier et demander un crédit qui ne demande pas plus de 25% de vos revenus).
  4. J’ai un crédit auto (ou autre) qui m’empêche d’avoir une enveloppe intéressante : Si vous avez un apport et des revenus d’un CDI, il vaut mieux rembourser votre crédit et faire une demande avec un apport plus faible (ou sans si vous avez des revenus au delà de 1 800€ nets / mois) cela vous fera gagner bien plus de budget immobilier que le montant de votre crédit actuel !
  5. Je ne suis pas salarié (entrepreneur ou dirigeant) : si vous avez moins de 3 ans d’activité, il va falloir inviter votre banquier au restaurant et discuter calmement avec lui (et lui expliquer que votre activité est en plein BOOM et qu’il vaut mieux qu’il vous finance maintenant au risque de voir le futur Google ou LVMH partir à la concurrence – toujours cette question de flux financiers !). Si lui ne vous suit pas, mon seul conseil c’est d’aller voir un courtier COMPÉTENT ou d’attendre la fin de vos 3 premières années (avec des comptes propres)
  6. Je suis en CDD ou Intérim :  Si vous avez un(e) conjoint(e) en CDI et que votre dossier est nickel, ….pourquoi pas, le Crédit Mutuel, la Banque Postale, et certains Crédit Agricole peuvent regarde votre dossier, à conditions qu’il y ait une continuité d’activité et que votre secteur ne soit pas sinistré.

Voici pour les cas les plus connus, si vous ne rentrez pas dans une de ces « cases » faite mois un commentaire je me ferai une joie d’y répondre 🙂

Une dernière astuce, les agences des grandes banques ont des « problèmes de riches », c’est à dire qu’ils vont être plus exigeants que d’autres, donc si votre dossier est limite, aller voir une agence en périphérie des villes pour avoir un peu plus de chance !

Martin

Votre ami dans l’immobilier